Traduction de l'article publié sur le Web le 07/10/2006 à 11h11 locales par le quotidien Brésilien GLOBO

English translation below

Le 12 Septembre, 17 jours avant la collision d'un avion commercial de la GOL avec un jet d'affaires Embraer Legacy, l'agence Nord Américaine pour l'aviation (FAA) a décidé de faire rappeler le modèle de transpondeur utilisé sur le Legacy impliqué dans la tragédie  Une panne de cet équipement pourrait être à l'origine de l'accident sur lequel les autorités Brésiliennes enquêtent actuellement. Le transpondeur est la pièce maitresse du dispositif anti-collision TCAS. Cet équipement est fabriqué par la compagnie américaine Honeywell, un géant de ce secteur d'activité avec un C.A de $ 30 milliards.  La FAA a décidé que tous les avions équipés de ce modèle de transpondeur doivent le remplacer dans un délai de 18 mois (NDT : il peut encore y avoir pas mal d'accidents d'ici là), la campagne de remplacement devant commencer dans 17 jours au plus tard. La FAA a également demandé que les compagnies aériennes dont les avions sont équipés de ce type d'appareil en informent les autorités dans les cinq jours. Embraer a répondu a l'appel de la FAA en argumentant que certains de ses appareils sont en cours de voyage à l'étranger et a demandé un qu'un délai supplémentaire lui soit accordé, car le défaut de ce transpondeur ne justifie pas une telle urgence (NDT : sic). Embraer a demandé qu'une période de 30 jours lui soit accordé pour inspecter ses avions. L'agence a ccepté une extension de 14 jours. La firme Honeywell, fabricant de cet équipement argumente de son côté que le remplacement ne doit être effectué que si les opérateurs de l'avion ont déjà signalé un problème de fonctionnement. (NDT : on croit rêver). La FAA a rejeté ces requêtes et exige une action suivant ses indications. L'opération de remplacement aura un coût de 420.000 à 600.000$. Ce coût est relativement faible car les transpondeurs pourront être modifiés et réutilisés. D'après la FAA plus de 1300 avions construits par Bombardier, Cessna, et Learjet sont équipés de ce transpondeur. Le gouvernement Américain fait partie des clients de Honeywell. D'après la FAA, le défaut constaté peut faire perdre le contact entyre un avion et le contrôle de traffic. Il peut aussi rendre le dispositif anti-collision aveugle pour une certaine période. Dans leurs dépositions, tant les pilotes du Legacy que les controleurs aériens ont affirmé avoir tenté sans succès d'établir le contact. Selon les instructions emises par la FAA le 19/04/2006 en matière de naviguabilité, le transpondeur peut se désactiver si le pilote met plus de 5 secondes pour appuyer sur le bouton de confirmation de code d'identification.

Vous pouvez voir le texte complet de la directive FAA ainsi que la demande d'amendement de Honeywell en cliquant sur l'adresse suivante

http://www.tdatacorp.com/iaprch/06-19-04.htm

Contrairement à certaines informations plus récentes (07/10/2006) le Legacy (EMB-135BJ) fait bien parties des modèles  figurant dans cette directive.

 

Translation of the topic published on the Web on 07/10/2006 11/11 local by the Brasilian daily GLOBO

On Sept.12, 17 days before the collision of a GOL commercial airplane with an Embraer Legacy that killed 154 people, the North American Federal Aviation Agency has decided to recall the model of transponder used in the Legacy involved in the tragedy. A breakdown in the transponder operation is a possible explanation for the accident under current investigation by the Brazilian authorities. The transponder is part of the anti-collision system TCAS. The device is manufactured by the North American company Honeywell, a giant of the sector, with annual invoicing next to US$ 30 billions. The FAA determined that all the airplanes equipped with this transponder model are suspected for potential manufacturing default and must be replaced within the next 18 months. Replacement campaign must begin before the next 17 days. The agency also requested that the owners of such airplanes report within 5 days. Embraer argued that the risk is limited and that some of its aircrafts are in operations abroad, They therefore requested an extension of the delay, according to the Brasilian manufacturer, the risk induced by the transponder default does not justifies such a hurry. Embraer asked for 30 days to carry out the inspection. The agency accepted a 14 days extension. Honeywell, the transponder manufacturer has argued that the replacement should be required only if the airplane operator had already encountered a problem. The FAA has rejected the request and ordered that the company cope with the replacement of the equipment.The operation wil have a cost between 420 and 600 thousand US$. The value is relatively low since the transponders can be upgraded and used again. According to FAA, more than 1300 aircrafts manufactured by Bombardier, Cessna and Learjet use the suspected equipment. The US government also is part of  Honeywell customers. According to the agency, the defect can cause a loss of contact between the aircraft and the traffic control, It will also leave the anti-collision system blind for some time. In their testimony, the Legacy pilots, as well as the traffic controllers have declared they tried unsuccessfuly to contact eachother.  An airworthyness guideline published by the FAA on 2006-19-04 stipulates that the transponder may become inactive if the pilot waits more than 5 seconds to turn the button acknowledging the aircraft identification code.

You can read the full text of the FAA Airworthyness directive and the Honeywell request for amendment  at the following URL

http://www.tdatacorp.com/iaprch/06-19-04.htm

In contradiction with some more recent information (Oct. 7, 2006) the Legacy (EMB-135BJ) is part of the models listed in the FAA document.