Rejet de la demande de retrait de licence des pilotes du crash brésilien

Dans un courrier du 27 Avril, la FAA dit n'avoir pas suffisamment d'arguments pour sanctionner les pilotes Joseph Lepore de Bay Shore N.Y., et Jan Paladino de Westhampton Beach, N.Y.

Leur jet Embraer Legacy , affrèté par ExcelAire Service Inc. de Ronkonkoma, N.Y., est entré en collision au-dessus de l'Amazone, avec un Boeing 737 de la Gol Linhas Aereas Inteligentes SA le 29 Sept. 2006. The 737 s'est écrasé dans la jungle ne laissant aucun survivant parmi les 154 occupants.

Dante D'Aquino, avocat de l'association des familles des victimes (Association of Relatives of Victims of Gol 1907), a fait part mercredi, via le quotidien O Globo de sa déception que la FAA n'ai pas justifié sa décision.

"Cette réponse, aussi brève et laconique qu'elle soit, est un affront aux Brésiliens et aux familles des victimes" a-t-il dit, ajoutant qu'il porterait l'affaire devant la cour de justice interaméricaine.

De son côté, Joel R. Weiss, avocat des deux pilotes, a déclaré que la FAA avait pris la bonne décision.

"La demande de retrait de leurs licences de pilotesétait tendancieuse et inappropriée" dit Weiss. "Les pilotes n'ont transgressé aucune règle quoi qu'on en dise"

Et d'ajouter : "La cause primaire et principale de cet accident est que les contrôleurs Brésiliens ont placé deux équipages compétents sur une trajectoire convergente. C'est ce que le procès démontrera."

En Decembre 2008, un rapport de la Brazilian Air Force estima que les deux pilotes pouvaient avoir contribué à l'accident en coupant par inadvertance leur transpondeur et le dispositif anti-collision qui lui est lié.

Mais le comité de sécurité aérienne des Etats-Unis (U.S. National Transportation Safety Board) a rejeté la responsabilité de la collision sur les carences répétées et systématiques du contrôle aérien Brésilien.

Cet accident a été la plus grande catastrophe aérienne du Brésil jusqu'à ce que, un an plus tard, un appareil sorte de la piste de Sao Paulo et prenne feu, faisant 199 victimes.

Au Brésil, une enquête criminelle est en cours contre les pilotes depuis trois ans. Les familles des victimes se sont constituées partie civile devant la cour de New York qui les a renvoyées devant la justice Brésilienne; un appel est en cours.

Lepore vole toujours pour ExcelAire tandis que Paladino travaille pour American Airlines.

Associated Press writers Tom McElroy in New York and Joan Lowy in Washington contributed to this report.

gol1907.pfiquet.be